What’s in a name?

Les petits observateurs à l’oeil de lynx que vous êtes avaient sûrement remarqué que j’avais choisi d’officier sous un nouveau nom… mais pourquoi donc? Je vous explique un peu, vite fait.

Pour sûr, j’aurais dû écrire ce petit mot un peu plus tôt, mais hey, le principe d’un espace comme celui-ci c’est de gérer quand on veut et quand on trouve le temps, donc là tout de suite mon trajet de TGV me semble bien.

Alors, pourquoi « New York me that » s’est-il transformé en « Subway kid »? D’abord, parce qu’il fallait que ça ressemble un peu plus à ce que je pouvais publier ici, que ça me ressemble un peu plus, aussi, et parce que Lady Gaga. (Ouais, ce n’est pas QUE parce que je n’ai pas le permis et que je prends le métro, figurez vous.)

Il y a un peu plus de trois ans, de retour à New York et en grand chantier de vie (pas d’inquiétude, je ne commence pas à donner dans la psycho), l’idée d’un site qui ferait du ping-pong culturel entre Paris et New York est venue au cours d’une conversation toute con avec l’une des personnes les plus coolos du monde (anonymat préservé.) On se marrait autour d’un verre, avec des « Paris me this », « New York me that », transformant nos villes fétiches en un échange de trucs qui nous font kiffer.

Et puis j’ai lancé ça dans mon coin, et puis je suis restée à Paris pendant que New York me faisait moins les yeux doux, et puis ce qui aurait pu être un site à quatre mains est resté mon petit carnet à moi. Parisien. Et puis il faut bien l’avouer, on m’a aussi plusieurs fois demandé le pourquoi de ce nom, et je ne savais plus l’expliquer.

Mais mes premiers centres d’intérêts restent les mêmes, alors ce nouveau nom, il fallait qu’il colle à ce que j’ai pu publier ici jusque là, et à ce que je vais continuer à y publier quand j’en aurai l’envie. Le contenu reste le même, à la croisée des cultures urbaine, pop, et de mes souvenirs d’ado. Un RER, un métro, c’est tout ça: un walkman/iPod sur les oreilles, des tunnels graffés qui défilent, des portes automatiques taguées et des magazines achetés à la pelle depuis toute petite pour les plus longs trajets (de Mickey Magazine à Stars Club, en passant par Studio et puis n’oublie pas Closer, entre autres.)

Mais pour pour être complètement honnête, il n’est pas vraiment sorti de mon imagination, ce nom. C’est Lady Gaga qui me l’a soufflé. (Elle a mon amour pour la vie, je vous expliquerais peut-être un jour.)

Promis, j’essaie de vous (re-)parler de mes expos préférées dans pas trop trop longtemps, et en attendant petite astuce : je donne plus souvent des news sur Instagram 😉

 

 

 

Publicités