Le mercredi, c’est graffiti (Vol. 6)

Oh oh c’est mercredi ! On n’irait pas à Londres ?

Bon, pour être honnête, je suis bien tranquillement assise derrière mon ordinateur à Paris, et ça fait des mois (enfin, même plus d’un an…) que j’ai ces quelques photos prises à Londres sous le coude. Comme ça date un peu, le lieu ne ressemble forcément plus à ça aujourd’hui – mais après tout, c’est de l’essence même du graffiti que d’être éphémère, et ce type de photos ne représente nécessairement qu’un instant T.

Donc, direction Londres, et plus exactement : le Leake Street Tunnel.

Si vous êtes une vieille personne comme moi, vous vous souviendrez peut-être que lorsque l’Eurostar fut lancé entre Paris et Londres, il n’arrivait initialement pas à la gare de Saint Pancras mais à la gare de Waterloo, plus au sud de la ville. La gare existe et fonctionne toujours, mais une belle portion de tunnel est restée inexploitée et a été cédée par Eurostar au gérant local du rail britannique qui l’a piétionnisée. En 2008, le temps d’un Cans Festival, Banksy et ses copains ont squatté le désormais fameux Leake Street Tunnel – et depuis le lieu est resté un espace (autorisé) pour le graffiti.

Alors, de passage à Londres pour un week-end avec mes deux petites sœurs d’amour, on a pris le temps de faire un petit détour par Waterloo histoire de jeter un œil à ces 300 mètres de tunnel dans lesquels se superposent tous les styles.

Le tunnel se trouve sous la gare de Waterloo, donc il faut contourner la station pour trouver l’entrée. Pour l’itinéraire :

  • depuis la gare de Waterloo, dos à l’entrée principale du métro, prendre la large sortie à gauche des toilettes et descendre les escaliers vers l’extérieur,
  • prendre à gauche en bas des escaliers et suivre la route qui contourne la gare par la gauche,
  • après une petite marche d’environ 3 ou 5 minutes, prendre à gauche sur Leake Street. Depuis cette rue, plus qu’à vous diriger tout droit vers l’entrée du tunnel!

A + les petits loups !

 

 

 

Publicités